Soins médicaux

Nouvelle dégradation de l’accès aux soins médicaux pour les Français

01/07/2016 – FRANCE (NOVOpress avecle Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Alors que fin 2010, un sondage montrait qu’un tiers des Français avaient durablement renoncé à se soigner, la dernière étude de l’UFC‑Que choisir, intitulée La fracture sanitaire s’aggrave, montre une nouvelle dégradation, « spectaculaire » note l’association, des conditions sanitaires de nos compatriotes. Jusqu’à 20 millions d’entre eux vivent actuellement dans des territoires où l’offre libérale de soins est insuffisante, principalement dans les zones rurales.

Fracture sanitairePréoccupante pour les généralistes, la situation est carrément critique en ce qui concerne les spécialistes. Aux problèmes liés à l’éloignement géographique, s’ajoutent en effet pour ces derniers celui des dépassements d’honoraires. L’offre au tarif de la Sécurité sociale est actuellement très insuffisante pour couvrir les besoins, souligne UFC‑Que Choisir.

« Entre 2012 et 2016, l’accès géographique aux médecins généralistes (à moins de 30 minutes du domicile) s’est dégradé pour plus du quart de la population. Pire, l’accès aux médecins spécialistes a diminué pour 38 % des Français en ce qui concerne les ophtalmologistes, 40 % pour les pédiatres et même 59 % de la population pour l’accès aux gynécologues. La situation est encore plus alarmante pour les spécialistes au tarif de la sécurité sociale, dont l’offre a reculé pour plus de la moitié des usagers, quelle que soit la spécialité étudiée. »

L’UFC-Que Choisir ajoute :

« Selon les spécialités, ce sont entre 14,6 millions (pour les généralistes) et 21,1 millions (pour les pédiatres) d’usagers qui vivent dans un territoire où l’offre de soins libérale est notoirement insuffisante, principalement dans les zones rurales et montagneuses. Mais à ces déserts médicaux des champs, il faut ajouter les déserts médicaux des villes, qui eux sont financiers. Car lorsque l’on cherche à se soigner sans dépassement d’honoraires, c’est plus de 8 Français sur 10 qui n’ont pas suffisamment d’ophtalmologistes ou de gynécologues autour de chez eux ! »

Le gouvernement socialiste préfère dépenser un milliard d’euros pour l’Aide Médicale d’Etat, réservée aux clandestins, plutôt que de venir en aide à la France périphérique.

Intelligence

Baisse du QI moyen en Europe : l’immigration de masse en cause ?

01/07/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Immigration de masse et baisse du QI moyen en Europe sont‑elles liées ? Le journal Le Monde a récemment relayé une étude menée en 2015 par deux spécialistes des neurosciences, Edward Dutton et Richard Flynn, respectivement finlandais et britannique et publiée dans la revue Intelligence, dirigée par le psychologue américain Rich Haier. Alors que le QI moyen des Européens a été en hausse convexe pendant quasiment tout le XXe siècle, on a assisté dans les années 1990 à une inversion de la courbe et, depuis une dizaine d’années, à une dégradation accéléré du QI moyen sur l’Europe entière.

Les deux chercheurs passent en revue un certain nombre de causes possibles. Ils évoquent ainsi le rôle des perturbateurs endocriniens présents dans l’alimentation, celui des drogues, douces ou dures, le déclin de l’éducation (l’« effet Belkacem » avant la lettre) ou encore la plus faible reproduction des personnes à QI supérieurs. Les deux chercheurs n’hésitent pas à pointer également l’arrivée massive de populations africaines sur le Vieux continent.

Leurs travaux confirment en cela une étude de 2013, réalisée par un chercheur danois qui a épluché les tests du service militaire dans son pays, montrant que le QI moyen des non‑Européens était de 86,3 contre 100 pour les Danois de souche.

En France, entre 1990 et 2009, le QI moyen est passé de 102 à 98, soit une baisse de 4 points en vingt ans, ce qui, écrit Le Monde, « est énorme ». Notons que le QI moyen poursuit sa croissance en Finlande, pays sans immigration de masse, que les tests Pisa placent d’ailleurs en tête des pays de l’OCDE en matière de performance des systèmes éducatifs.

Chard Diversité Télévision

Toujours plus de « diversité » à la télévision

Tout le monde avait oublié que, lors du dernier remaniement, le gouvernement Valls s’était doté d’un baroque Secrétariat d’Etat à l’égalité réelle, toute la nouveauté étant dans ce dernier adjectif. Jusqu’ici, nous n’avions donc qu’une égalité fictive, chimérique, illusoire, laquelle s’inscrit pourtant sur la façade de nos monuments publics, coincée entre la liberté et la fraternité, mais, hélas ! privée de réalité. Rares sont ceux qui se souviennent du titulaire de ce maroquin novateur, à part sa proche famille et son coiffeur, il s’agit de Mme Ericka Bareigts. Laquelle est une personne « perçue comme non blanche » selon la terminologie désormais officielle. Car, puisque les races sont un mythe – le chef de l’Etat veut purger la constitution de ce mot – mais que, néanmoins, il convient de lutter contre le racisme, il a bien fallu trouver un autre concept, quoiqu’il aboutisse à ce paradoxe : seul le « Blanc » existe, puisque c’est à partir de lui que l’on juge de la diversité dans nos médias.

BareigtsC’est le problème de Mme Bareigts : il n’y a pas assez de personnes perçues comme non blanches sur nos chaînes de télévision. Elle entend y remédier à la faveur du vote de la loi « Egalité (réelle ?) et citoyenneté », en cours de discussion à l’Assemblée nationale. Certes, depuis 1986, le CSA doit veiller à la représentation de la « diversité » à l’écran, mais il n’a que la possibilité d’inciter. C’est à cela que notre secrétaire à l’Egalité réelle veut mettre fin en accordant au CSA le pouvoir d’imposer aux chaînes des personnes non blanches, sous peine de sanction. Ce n’est pas qu’elles soient absentes, mais elles ne sont pas assez valorisées : « Les médias ne montrent les non Blancs que dans des rôles négatifs ou secondaires. Il faut que cela change. Et pour cela, il faut rentrer dans le qualitatif des programmes et des émissions », dit-elle.

Mais comment concilier cela avec l’autre affirmation de notre sous-ministre : « Cette diversité, c’est la réalité de la société française, il faut la montrer » ? Car la réalité française, c’est que les PDG du CAC 40 « issus de la diversité » sont rares. Comment, alors, confier à des comédiens « non Blancs » des rôles de capitaines d’industrie, puisque cela ne refléterait pas cette diversité ?

On nous assure aussi que les « non Blancs » sont surreprésentés dans des rôles de trafiquants et de voyous, et pas seulement dans les reportages sur les prisons. Il faudrait donc, autoritairement, en diminuer le nombre et les remplacer par des individus perçus comme Blancs et même, pour qu’on ne s’y trompe pas, par des Français de souche, un tantinet fascisants serait un plus. Avis aux scénaristes sous haute surveillance…

Mme Bareigts néglige une diversité réellement oubliée de la télévision : les handicapés (perçus comme…). Parmi les présentateurs des journaux télévisés, il n’y a que des beaux gosses, de jolies et jeunes femmes, pas un paraplégique, un(e) obèse, aucun n’est en fauteuil roulant alors que, tous les jours, dans la « société française », comme dit le Secrétaire d’Etat, on les rencontre dans nos rues. Qu’en pense le CSA ?

Guy Rouvrais

Article paru dans Présent daté du 2 juillet 2016

Hofer

URGENT Autriche : l’élection présidentielle invalidée par la Cour constitutionnelle

01/07/2016 – AUTRICHE (NOVOpress) : Aujourd’hui à midi, la Cour constitutionnelle a invalidé le deuxième tour de l’élection présidentielle en Autriche, en raison du trop grand nombre d’irrégularités commises. Les Autrichiens devront donc revoter pour élire leur président de la République. La date du nouveau scrutin, qui ne concerne que le deuxième tour, n’est pas fixée. Lors du scrutin désormais caduque, l’écologiste Alexander Van der Bellen l’avait emporté de justesse sur le candidat présenté par FPÖ, Norbert Hofer.

sylvain_kahn_YCSDfNE0

Brexit – Sylvain Kahn : « Il est indéniable qu’il s’agit d’un vote xénophobe »

01/07/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Dans l’émission « Politique » sur France 24, Sylvain Kahn, professeur de géopolitique de l’Europe à Sciences Po, et Gaël Brustier, membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès et chercheur en science politique, reviennent sur le Brexit.

Pour Sylvain Kahn, « il est indéniable qu’il s’agit d’un vote xénophobe » (sic).


Araya Slayer

Tom Araya, de Slayer : « Vous devez vous protéger de l’envahisseur »

01/07/2016 – SUISSE (NOVOpress avec Breizh-info.com) : Lors d’un concert donné lundi 27 juin à Pratteln, en Suisse, Tom Araya, le chanteur et bassiste américain du groupe de metal Slayer, a appelé son public à prendre ses responsabilités : « Vous devriez être capable de vous protéger, vous et votre pays », a-t-il déclaré alors qu’il introduisait la chanson Mandatory Suicide. « Comment comptez-vous défendre votre pays? » a-t-il demandé, alors que la réglementation sur les armes à feu est pourtant moins drastique en Suisse qu’ailleurs en Europe.

Faisant référence aux attaques terroristes islamistes en Europe, Tom Araya s’est fait plus explicite :  « Certains pays n’arrivent pas à se protéger eux-mêmes. Où que vous soyez dans le monde, vous devez vous protéger. Pas des autres, mais de l’envahisseur. Et vous savez de quoi je parle, n’est-ce pas ? Vous devriez en être conscient. Des gens viennent ici avec l’intention de vous porter atteinte. ».

Et d’ajouter : « Je suis sérieux, mec, c’est pas une foutue blague. Ça fait chier de savoir que les gens meuren, parce que vous ne pouvez pas les protéger. Ça fait vraiment chier. »

Immigration Invasion

L’immigration, la nouvelle arme humanitaire du XXIe siècle‬

01/07/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « L’immigration, la nouvelle arme humanitaire du XXIe siècle‬ », tel était le thème de l’émission GeoPoles diffusée par TV Libertés. Pour en débattre, sur le plateau de Richard Haddad, l’économiste Gérard Pince, qui a travaillé auprès de la Banque mondiale, auteur du Choc des ethnies – Vers le génocide des Français ?, préfacé par Renaud Camus (éd. Godefroy de Bouillon), et Laurent Artur du Plessis, journaliste, essayiste, qui vient de publier Le Djihad à la conquête du monde – la suite sera pire ! (éditions Jean-Cyrille Godefroy).

HLM

Coût du logement social : et si on parlait de l’immigration ?

IFRAP Logements sociaux

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Dans une étude récente de la fondation Ifrap consacrée au logement social à la française et intitulée Stopper la création de logements sociaux, le think tank libéral dénonce une politique trop coûteuse et peu efficace au détriment du secteur privé locatif, mais sans parler de l’immigration. « Les locataires les plus pauvres (premier décile de revenus) sont majoritairement logés dans le parc privé », s’indigne l’Ifrap, qui constate que si les logements sociaux sont de plus en plus nombreux en France (« Entre 1985 et 2011, on observe une augmentation de 53% du parc social »), ils ne permettent pas de subvenir à une demande qui a augmenté de 80 % en 13 ans. Cherchez l’erreur, et vous aurez une chance de la trouver dans les flux migratoires, non ?

Combien coûtent les logements sociaux en France ? 40 milliards d’euros par an sont dépensés chaque année pour le logement social en France, soit 2,3 % du PIB, deux fois plus que dans les autres pays européens. Les logements sociaux représentent 17 % du parc de logements, soit deux fois plus que la moyenne européenne qui s’élève à 8,6 %. Ils représentent exactement 5,3 % en Italie et 4,6 % en Allemagne.

Pourquoi se trouve‑t‑on dans une telle galère ? Selon l’Ifrap, cette situation est due en partie à l’article 55 de la loi SRU qui impose la création de 20 % puis de 25 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants. « Se donner des objectifs de construction généraux sur tout le territoire n’a plus de sens », peut‑on lire dans l’étude qui dévoile un taux de vacance des habitations à loyer modéré alarmant. S’il s’élève en moyenne à 1,6 %, ce taux peut quasiment atteindre les 10 % dans certaines villes.

Comment pourrait‑on régler le problème aujourd’hui ? Selon l’Ifrap, il faudrait favoriser l’accession à la propriété, par exemple en facilitant la vente des logements à leur occupant. Ce serait en effet d’excellente politique mais une autre mesure s’impose : réduire la demande de logements sociaux en réduisant… l’immigration.

En Suisse, quand l’UDC calcule le coût de l’immigration, elle y intègre le coût de construction des logements, des écoles, des hôpitaux ou des routes pour subvenir aux besoins de cette population nouvelle. En France, jamais. Cherchez (encore) l’erreur.

Sanchez Julien 2

Julien Sanchez : « On peut bien vivre dans une ville Front national »

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : Maire de Beaucaire (Gard), Julien Sanchez le clame dans un entretien accordé au quotidien Présent : « On peut bien vivre dans une ville Front national. » Le jeune maire FN explique : « Encore maintenant avant chaque élection, on l’a vu aux régionales, les politiques et les médias nous disent que si le Front national l’emporte ça va être l’apocalypse, qu’il n’y aura plus de relations économiques etc. C’est ce qui avait été dit sur nos villes. Aujourd’hui, chacun peut venir constater à Beaucaire que les entreprises ne sont pas parties, au contraire certaines s’y installent. On ouvre de nouveaux commerces, beaucoup de gens viennent participer à nos festivités, découvrir la ville, une ville d’art et d’histoire qui possède un secteur sauvegardé avec des bâtiments superbes. Nous prouvons chaque jour que nos adversaires ont tort. Le Front national a le souci de la bonne gestion, le souci de bien faire dans le sens de l’intérêt général et du bien commun. »

Propos d’un maire fier de son bilan ? Pas seulement. En 2014, Julien Sanchez avait été élu maire de la ville dans une quadrangulaire, avec 39,81 % des voix. Un an et demi plus tard, aux régionales de décembre dernier, la liste FN conduite par Louis Aliot y est arrivée très largement en tête du premier tour avec le score incroyable de 59,68 % ! Et dans l’intervalle, au printemps 2015, les électeurs du canton de Beaucaire avaient élu deux conseillers départementaux FN, qui avaient recueilli 59,70 % des voix au second tour.

Julien Sanchez prendra la parole le 9 juillet prochain aux BBR Grand Sud, au Pontet (Vaucluse), en compagnie de Marion Maréchal-Le Pen, Gilbert Collard, Louis Aliot, David Rachline, Stéphane Ravier, Philippe de Beauregard, Joris Hébrard, les principales figures du Front national dans le Sud.

BBR Grand Sud

 

Chard Najat Idéologie

Loi Egalité et Citoyenneté : encore plus d’idéologie !, par Charlotte d’Ornellas

Depuis lundi, les députés français sont invités à examiner en séance le dernier grand texte de cette session parlementaire [le projet de loi Egalité et Citoyenneté], et même probablement du quinquennat. Les contours sont flous : un genre de fourre-tout dont les conséquences sauront se glisser dans tous les pans de la société. Le gouvernement a prévenu, par la voix de son ministre de la ville, Patrick Kanner : le but est de convaincre par « des preuves et des actes que la République mérite encore d’être notre idéal commun ». Dans les faits, aucune définition de ces termes mais une véritable offensive idéologique de gauche, sans doute pour rassurer l’électorat en plein bras de fer sur la loi Travail, à un an de la présidentielle.

Le texte prévoit par exemple davantage de places pour le service civique, qui pourra toujours être fait dans la police ou la défense, mais également chez les pompiers. Fait nouveau : les clandestins eux-mêmes pourront accéder à cette « première marche vers l’insertion ».

Autre marqueur incontournable de la gauche, la loi évoque la « mixité sociale et (l’)égalité des chances », et prévoit très concrètement de renforcer la loi SRU sur le renouvellement urbain. On y trouve également « l’égalité réelle », cette abstraction dont François Hollande avait déjà fait un ministère lors du dernier remaniement…

Au programme, sanctions accrues pour les actes de racisme et de discrimination, l’ajout de « l’apologie de l’esclavage » aux propos négationnistes déjà condamnés. Un amendement – adopté – prévoit même de hisser le « sexisme » au même rang que le racisme ou l’homophobie, c’est-à-dire comme circonstance aggravante en cas de crime ou délit. Toujours aucune définition de ces termes, et un champ infini d’interprétations donc.

Autre détail croustillant à l’heure où l’immigration est un sujet de plus en plus clivant : il ne sera plus nécessaire d’être européen pour ouvrir un café, un cabaret ou un débit de boissons, ou d’être français pour être membre du comité de rédaction d’une édition de publications destinées à la jeunesse.

Une sorte de substrat idéologique de gauche. Mais lundi soir, à l’heure tardive où l’hémicycle s’écharpait sur tel ou tel article, le Parlement était quasiment vide de ses députés de l’opposition. Seul Jacques Bompard a pris la parole, à maintes reprises, pour tenter de contrer ce texte résolument idéologique.

Ce jeudi, ce sont les écoles hors contrat qui sont en danger. Un sujet qui mobilise quelques députés en plus. L’article correspondant, que Najat Vallaud-Belkacem entend d’ailleurs faire passer par ordonnance, prévoit que les écoles hors contrat ne pourront plus se contenter d’une déclaration d’ouverture, mais devront obtenir une autorisation préalable à cette dernière. Une grave menace sur des écoles encore libres, peut-être trop pour cette « république » en danger…

Charlotte d’Ornellas

Article paru dans Présent daté du 1er juillet 2016

Marine Le Pen Brexit Bruxelles

Marine Le Pen après le Brexit : « Regardez comme l’Histoire est belle ! »

30/06/2016 – BRUXELLES (NOVOpress) : « Regardez comme l’Histoire est belle quand la liberté se joue des pouvoirs en place et triomphe, portée par la volonté d’un peuple », a lancé Marine Le Pen, réjouie par le Brexit, mardi au Parlement européen réuni à Bruxelles. « Le vote de nos amis britanniques en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est de loin l’événement historique le plus important qu’ait connu notre continent depuis la chute du Mur de Berlin. C’est un signal de liberté envoyé au monde entier. C’est aussi le cri d’un peuple pour son pays. » Un discours que la présidente du Front national a conclu par ces mots : « Vive les nations libres ! Vive le Royaume-Uni ! Et vive la France ! »

eleveurs

Les éleveurs français indignés par les vidéos chocs des abattoirs

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Après la publication de nouvelles vidéos tournées dans des abattoirs par l’association L214, les éleveurs craignent une nouvelle baisse de la consommation de viande, déjà en berne. S’ils sont choqués par les pratiques dévoilées par ces vidéos, eux expliquent élever leurs bêtes avec respect et attention.

Ils déplorent totalement les mauvais traitements réservés aux animaux.


hollande

Impopularité record : François Hollande à 12%. Du jamais vu !

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress)
Le dernier sondage TNS Sofres pour Le Figaro Magazine mesure la cote de popularité de François Hollande à 12%. Du jamais vu pour un président de la République.

Impopularité Hollande 12



François Hollande à 12% par Lopinionfr


Peau flic

L’appel au djihad de Larossi Abballa déjà entendu !

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : « Je vous appelle à privilégier les policiers », avait affirmé le djihadiste Larossi Abballa dans une vidéo que nous avions décryptée après avoir assassiné à leur domicile Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un couple de policiers. Message reçu cinq sur cinq ! Le 22 juin, soit une semaine après le double assassinat de Magnanville, révèle l’hebdomadaire Le Point, deux hommes ont été interpellés à Mantes-la-Jolie, toujours dans les Yvelines, alors qu’ils effectuaient des repérages sur des policiers !

« D’après les informations du Point, l’homme était en train de filmer des véhicules sérigraphiés et leurs occupants lorsqu’il a été arrêté au Val-Fourré, une cité sensible des Yvelines. Si le suspect à la caméra n’était pas connu des services de police, son frère, lui, est un islamiste radical de Mantes-la-Jolie. »

« Dûment fiché, ajoute le journal, il était en lien avec Larossi Abballa, le tueur de Magnanville qui a tué le couple de policiers à son domicile. Gérant d’une pizzeria identifiée comme un lieu d’activisme, c’est lui qui avait conseillé Abballa, originaire comme lui de Mantes-la-Jolie, pour monter sa société de livraison à domicile de sandwichs hallal. L’enquête a montré que le conducteur de la voiture qui avait attiré l’attention était également répertorié comme salafiste par le renseignement intérieur. »

Comme dit Hollande : « Ça va mieux. » Et même de mieux en mieux…

Bernard Laporte

Bernard Laporte ne veut que des Français dans l’équipe de France de rugby

30/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : Bernard Laporte, ancien sélectionneur du XV de France, est candidat à la présidence de la Fédération française de rugby (FFR), qui sera renouvelée début décembre, et il a bien l’intention de ne rien taire des sujets qui fâchent. Il a ainsi déclaré au Parisien :

« Le XV de France est parvenu en finale du Mondial par hasard, en 2011. C’est l’arbre qui cache la forêt. Depuis, plus rien. On essaie de combler le retard en sélectionnant des étrangers, mais je n’en veux pas. Ce sont les Français qui doivent jouer. »

Et comment avoir des joueurs français de niveau international ? « Mon principal engagement, c’est de prendre de l’argent du monde pro pour le transférer vers le rugby amateur. Le plus urgent, c’est de miser sur la formation, qui est inexistante. […] C’est à l’école de rugby qu’il faut commencer à former les joueurs. »

En février dernier, à Agen, Bernard Laporte avait déjà promis :

« Si je suis élu président, je n’utiliserai pas la règle de l’IRB permettant de recruter en équipe de France des joueurs étrangers évoluant depuis trois ans en France. Je ne veux que des joueurs français. »

Johnny Hunter chasseur de migrants

Total soutien à Johnny Hunter, chasseur de migrants #JeSuisJohnny

29/06/2016 – FRANCE (NOVOpress) : A l’occasion de la Journée mondiale du réfugié « organisée en l’honneur des réfugiés, des demandeurs d’asile, des personnes déplacées, des apatrides et des personnes de retour dans leur pays du monde entier », qui avait lieu le 20 juin, Médecins sans frontières a créé un nouveau héros des temps modernes, inspiré de Rambo : « Johnny Hunter, chasseur de migrants ».

La campagne de MSF s’articule autour de six vidéos qui seront diffusées jusqu’au 7 juillet sur un site dédié. Les trois premiers épisodes ont déjà été diffusés : Chasse à l’homme, Un mur contre la barbarie et L’Ennemi intérieur. Déjà, grâce à MSF, Johnny Hunter, aidé de ses coéquipiers, Marco, Kowalski et Kyle, est parvenu à intercepter des migrants qui campaient dans un boiset à les remettre à la police, à stopper la progression de migrants sur une plage et à édifier un mur de barbelés afin d’endiguer le raz-de-marée, et à neutraliser une personne qui leur venait en aide. Ces trois épisodes sont à visionner ci-dessous.

Apportez vous aussi votre soutien à Johnny Hunter en utilisant le hashtag proposé par MSF : #JeSuisJohnny ! Partagez et dites sur les réseaux sociaux que vous êtes Johnny !

Et vivement les prochains épisodes !

Nigel Farage

Nigel Farage : « Maintenant, vous ne riez plus, n’est-ce pas ? »

29/06/2016 – BRUXELLES (NOVOpress) : « N’est-il pas drôle, quand je suis venu ici il y a dix-sept ans en disant vouloir mener une campagne pour faire sortir le Royaume-Uni de l’UE, que vous avez tous ri de moi. Vous ne riez plus maintenant, n’est-ce pas ? », a lancé hier Nigel Farage, le patron d’Ukip et principal artisan du Brexit, devant les députés réunis en session extraordinaire au Parlement européen, à Bruxelles. « Je fais une prédiction ce matin », a-t-il poursuivi alors que s’élevait un brouhaha : « Le Royaume-Uni ne sera pas le dernier Etat membre à quitter l’Union européenne. »


Farage: « Vous ne riez plus maintenant, n’est-ce pas? »

Taxes

Préparez-vous à payer une nouvelle taxe sur les taxes !

29/06/2016 – FRANCE (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : La prochaine loi de finances contiendra une nouvelle taxe dont les recettes seront affectées aux régions. C’est ce qu’a annoncé Manuel Valls à l’issue d’un entretien avec le président de l’Association des régions de France, Philippe Richert, qui est aussi président de la région Grand Est. Cette « taxe spéciale d’équipement régional » devrait rapporter 600 millions d’euros.

Le prétexte est de financer le soutien aux TPE‑PME locales. Le financement sera trouvé par un procédé qui existe déjà en Ile‑de‑France et qui correspond à la nouvelle compétence économique de la région inscrite dans la loi Notre.

Ces 600 millions d’euros seront financés par une augmentation de la fiscalité agrémentée de l’application de la théorie des vases communicants : le gouvernement compte en effet les trouver grâce au produit d’une taxe additionnelle sur la taxe foncière et sur la cotisation foncière des entreprises ! Les propriétaires paieront donc plus, et les entreprises aussi, histoire de financer… les entreprises !

Et, histoire de rendre le dispositif un peu plus compliqué, cette taxe sur la taxe sera prélevée par l’Etat, qui la redistribuera ensuite aux régions selon un mode de calcul qui reste bien sûr à trouver et au prix d’un coût de gestion qui n’a pas été estimé…