À la une

Nouvelle campagne du Bloc identitaire contre les islamistes présents en France

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis une douzaine d’années, le Bloc identitaire est en pointe contre l’islamisation de la France et d’Europe. Il le prouve avec sa nouvelle campagane d’autocollants : “C’est aussi chez nous qu’il faut lutter contre les islamistes !” Dans un communiqué, le Bloc identitaire explique cette campagne :

Avec 2.000 combattants engagés dans l’État Islamique ou les autres groupes djihadistes en Irak et en Syrie, le nombre le plus important parmi tous les pays européens, la France est directement concernée par une menace qui peut aussi frapper – à tout moment – chez nous. Dans une nouvelle vidéo de l’État Islamique diffusée sur internet depuis quelques jours, un djihadiste francophone déclare : “Nous allons lancer des appels à tous les frères qui vivent en France pour tuer n’importe qui, civils, vous serez jamais à l’abri”

Mohammed Merah et Mehdi Nemmouche nous l’ont prouvé : les futurs ou ex-djihadistes sont autant de bombes à retardement et le risque d’attaque meurtrière n’a jamais été aussi élevé sur notre territoire.

Mais surtout :

Le Bloc Identitaire tient à rappeler que c’est aussi, et surtout, en France, que doit se mener la lutte contre l’islamisme – qu’il s’inspire du salafisme ou des Frères Musulmans, comme dans le cas de l’UOIF, que cela soit dans les quartiers, les prisons, ou les mosquées. Il est grand temps aussi d’en finir avec la bienveillance envers le Qatar qui assure le financement des groupes djihadistes qui nous ont déclaré la guerre.

Car l’émotion suscitée par l’assassinat d’Hervé Gourdel doit désormais laisser la place à l’action, le Bloc Identitaire lance une grande campagne militante intitulée : “C’est aussi chez nous qu’il faut lutter contre les islamistes !”

>>Pour commander les autocollants

Lancement d'un décodeur des médias par le Front National

Lancement d’un décodeur des médias par le Front National

21/10/2014 – PARIS (NOVOpress) -
Sous la houlette de Joffrey Bollée, directeur de cabinet de Florian Philippot, le Front National lance un décodeur des médias, sous forme de programme vidéo. Cette initiative vise à vérifier et démonter les bobards de presse par “fact-checking”, vérifiant les données et les chiffres, afin de rétablir certaines vérités. Le format vidéo, très viral, et la défiance généralisée à l’égard des médias, promet une belle réussite au “Décodeur Bleu Marine”.

Renaud Camus le 24 octobre à Nantes : "Du grand remplacement à la remigration"

Renaud Camus le 24 octobre à Nantes : “Du grand remplacement à la remigration”

21/10/2014 – NANTES (NOVOpress)
Vendredi 24 octobre le cercle Anne de Bretagne organise, à Nantes, une conférence avec Renaud Camus. Thème de cette conférence : “Du grand remplacement à la remigration”. La conférence débutera à 20 heures. participation aux frais : 5 euros. Renseignements et inscription : cercle.annedebretagne@gmail.com

[Tribune] Corbeil-Essonnes, une zone de non-droit parmi tant d'autres sous l'emprise de la racaille

[Tribune] Corbeil-Essonnes, une zone de non-droit parmi tant d’autres sous l’emprise de la racaille

Franck GuiotFranck Guiot est membre de l’UMP, ancien membre de l’UNI, et a été élu de 1995 à 2014 dans l’Essonne. Il a participé a de nombreuses manifestations contre le “mariage pour tous” en tant qu’élu et citoyen, ainsi qu’au jour de colère en tant que citoyen. Franck Guiot a déjà réalisé plusieurs tribunes pour Novopress. Il nous livre ici son point de vue sur les évènements graves qui se déroulent depuis quelques semaines à Corbeil-Essonnes.


Le 20 octobre 2014, une école a été incendiée à Corbeil-Essonnes, il s’agit du deuxième acte criminel similaire depuis le début du mois dans cette ville (le 6 octobre 2014, la médiathèque et une école du quartier des Tarterêts avaient été incendiées selon le même mode opératoire). Ce 20 octobre, deux personnes ont été vues par des riverains, et le véhicule ayant servi de voiture-bélier pour incendier l’école a été déclaré volé quelques heures plus tôt dans une commune voisine selon des sources policières.

Les incendiaires de la médiathèque et de l’école du quartier des Tarterêts n’ont toujours pas été retrouvés, les deux sinistres sont-ils liés ?

La ville de Corbeil-Essonnes figure au triste palmarès de ces zones où les forces police ne peuvent plus se rendre sous peine d’être attaquées à coup de pavés. Un énième cas de caillassage a eu lieu le 17 octobre 2014 dans le quartier des Tarterêts où 3 policiers ont été blessés. Et ce n’est pas la première fois.

Valeurs Actuelles, dans son édition du 21 août 2014, a titré en Une : « L’enfer en France ». On y dénombre plus de 750 zones de non-droit, où la loi de la République ne s’applique plus. Des zones qui subissent une véritable « Dictature des racailles ».

Lire la suite

L’essentiel de l’interview de Jean-Marie Le Pen sur BFMTV/RMC le 20 octobre

20/10/2014 – PARIS (via BFMTV/RMC)
Aujourd’hui lundi 20 octobre, Apolline de Malherbe recevait Jean-Marie Le Pen, député européen et président d’honneur du Front National. La journaliste de BFMTV a interrogé Jean-Marie Le Pen sur le Front national, le virus Ebola, François Hollande, Eric Zemmour et même sa mort…

Publié le
Touche pas à mon éducation sexuelle ! (Présent 8213)

Touche pas à mon éducation sexuelle ! (Présent 8213)

Une du numéro 8213 de "Présent"

Une du numéro 8213 de “Présent”

20/10/2014- PARIS (NOVOpress)
Du 14 octobre jusqu’au 2 août 2015, l’exposition « Zizi sexuel » est de retour à la Cité des Sciences dans le but d’aborder « de manière ludique l’amour et la sexualité » avec des enfants de 9 à 14 ans. Et ce, du fait que « les ados sont taraudés par le sexe »… Foutaises ! Les seuls obsédés du sexe sont ceux qui ont mis en place cette exposition et ils vont à nouveau salir l’innocence de milliers d’enfants avec la bénédiction du ministère de la (dés)Education nationale. En effet, la visite par les classes sera prise sur les cours et se fera souvent à l’insu des parents. Derrière cette exposition et au-delà de l’enfant, c’est bien le rôle des parents dans l’éducation qui est attaqué.

Appuyer sur une pédale permettant de dresser un « zizi piquet » qui éjacule, manipuler la langue de deux marionnettes grandeur nature pour apprendre à « se rouler une pelle », la « ola des capotes », voici entre autres ce qui attend les enfants à partir de 9 ans ! Le pire étant certainement cette salle où les adultes sont interdits d’entrer et où les enfants, écouteurs sur les oreilles, écoutent des propos sur la masturbation et l’homosexualité. Je ne vous fais pas de dessin sur leur état d’esprit quand ils ressortent de là…

En somme sous prétexte qu’un enfant sur trois, à 12 ou 13 ans, a déjà vu un film ou des images pornographiques, on va tout faire pour que les deux autres les aient vus aussi…

Louis Pasquerel


Signez les pétitions !

Actuellement deux pétitions circulent. Une de Sos Education : « Non au Zizi sexuel ! Ne bâclons pas l’éducation à la sexualité de nos enfants ! » (35000 signatures à ce jour selon les chiffre de RMC ce matin) et l’autre de Foutez-leur la paix : « Annulez l’exposition Zizi sexuel ! ». On ne peut qu’encourager à signer ces pétitions. Comme pour le Mariage pour Tous, montrons-leur qu’on ne lâche rien, surtout pas l’éducation sexuelle de nos enfants qui sont de plus en plus sollicités et démolis par un monde agressif de publicité et de décadence morale.

L.P


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Migrants clandestins : l’invasion de l’Europe - par Guillaume Faye

Migrants clandestins : l’invasion de l’Europe – par Guillaume Faye

20/10/2014- PARIS (via le blog de Guillaume Faye)
La France (comme l’Union européenne) est une passoire. L’année 2014 aura vu une aggravation brutale des flux d’immigrés illégaux, vrais ou faux réfugiés, les seconds étant nettement plus nombreux. Nous vivons une crise migratoire majeure qui surpasse en intensité la vague du ”Printemps arabe” de 2011.

Les flux de clandestins explosent. C’est d’une véritable invasion qu’il s’agit. Prélude à une submersion ? En face, aucune résistance : l’agence Frontex de protection des frontières ne sert rigoureusement à rien, les lobbies pro-immigration (No Borders, etc.), épaulés par l’Église et les médias, désarment toutes les résistances par leur matraquage idéologique. De plus, mieux traités et mieux soignés que des Français de souche pauvres, les ”invisibles”, les migrants illégaux se savent pratiquement inexpulsables. La pompe aspirante de l’immigration clandestine fonctionne à plein régime et s’emballe. Surtout depuis que le chaos s’installe en Afrique et dans tout le Moyen-Orient.

La déferlante

De janvier à fin septembre 2014, 100.000 clandestins sont entrés en France par la frontière italienne ! À Menton, la police submergée voit arriver 10.000 clandestins par mois ; elle en refoule 4.000, qui reviennent. Sur la Côte d’Azur, la police a procédé à 19.000 interpellations depuis le début de l’année. Brièvement incarcérés, ils sont tous ensuite relâchés dans la nature, du fait du laxisme et de la complexité procédurale ubuesque du droit français. Sans compter ceux qui arrivent par les aéroports.

De l’île de Lampedusa à l’archipel du Dodécanèse (+223% d’arrivants clandestins en 2014) sans oublier Gibraltar, la façade méditerranéenne de l’Europe est le théâtre d’une véritable invasion déferlante qui s’amplifie chaque année. La prophétie de Jean Raspail, dans Le Camp des Saints, se réalise exactement.

Beaucoup de migrants clandestins gagnent l’Allemagne ou la Suède. La première a fait face en 2014 à 200.000 demandes d’asile, contre 50.000 en 2011 ; la seconde, qui n’a que 9 millions d’habitants, a géré cette année 80.000 demandeurs du statut de réfugié. En France, de 67.000 demandes d’asile en 2013, on passera à 80.000 cette année. Et partout, ils savent qu’ils ne seront jamais expulsés. Les ”reconductions à la frontière”, en réalité très minoritaires, se soldent en général par des retours.

Lire la suite

terroriste

“Mon frère le terroriste” : un film sur l’islamisme radical

21/10/2014 – LONDRES (NOVOpress)
Après avoir tenté de comprendre la conversion de son demi-frère à un islam radical (dans “Mon frère l’islamiste”), Robb Leech livre un second film intitulé “Mon frère le terroriste”, qui s’attache à saisir ce qui peut pousser à tuer au nom d’Allah.

Après avoir voulu commettre des actes terroristes, ce converti à l’islam a été condamné à six ans de prison. Un documentaire d’actualité à l’heure où en France comme dans de nombreux pays, on cherche à comprendre pourquoi des centaines de “jeunes” décident de s’engager dans le djihad en Syrie.

Belgique : le gouvernement souhaite abaisser la majorité sexuelle à 14 ans

Belgique : le gouvernement souhaite abaisser la majorité sexuelle à 14 ans

20/10/2014- BRUXELLES (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Actuellement, la majorité sexuelle est fixée à 16 ans en Belgique. Selon le Conseil de la jeunesse flamande et le Commissariat aux droits de l’enfant de la Communauté flamande, c’est trop vieux. Leur revendication n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. En effet, le nouveau gouvernement fédéral mène actuellement une réflexion pour établir la majorité sexuelle à… 14 ans.

Pour Jean-Marie Gauthier, pédopsychiatre de profession, c’est beaucoup trop tôt car les adolescents manquent de maturité à cet âge-là. Par ailleurs, ce dernier s’inquiète de ce qu’« actuellement, sur Internet (…) il y a toute une série de jeunes filles qui se font agresser sexuellement par des hommes beaucoup plus âgés qui leur racontent des tas de choses et elles sont très naïves. Elles ne sont pas encore au courant du monde et des choses qui les entourent ».

Mais ce gouvernement, qualifié de droite, n’en a cure et s’apprête à faciliter la tâche des pédophiles…

Photo Une : Maggie De Block, ministre belge des Affaires sociales et de la Santé publique. Crédit : Tim Lambrechts (Quasium) via Wikipédia (cc)

Quand Jean-Michel Cambadélis évoque malicieusement les origines hongroises de Nicolas Sarkozy…

Quand Jean-Christophe Cambadélis évoque ironiquement les origines hongroises de Nicolas Sarkozy…

20/10/2014 – PARIS (NOVOpress) - Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, était mercredi dernier l’invité de LCP – France Inter – Le Monde. Evoquant le retour en politique de Nicolas Sarkozy  (Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, de son nom complet), Cambadélis lâche (à partir de 38 : 32)* : « [Sarkozy] revient dans une thématique de vengeance ». A la question d’un journaliste : « C’est Monte-Cristo ? », Cambadélis répond, dans un sourire : « Oui, c’est peut-être ça. Ou Mathias Sandorf… »

Le Comte Mathias Sandorf, héros éponyme d’un roman de Jules Vernes, est un nationaliste hongrois. Le personnage est vraisemblablement inspiré de Lajos Kossuth. La conjuration dont il a pris la tête pour délivrer la Hongrie du joug autrichien ayant échoué, Sandorf est condamné à mort. Il parvient à s’échapper, change d’identité et, grâce à ses talents d’hypnotiseur, acquiert de grandes richesses qui lui permettent de se rendre propriétaire d’une île au large de l’actuelle Libye. Il n’aura de cesse de se venger de ses ennemis, jusqu’à leur mort.

Une problématique très semblable à celle du Comte de Monte-Cristo, d’Alexandre Dumas père, auquel le livre est d’ailleurs dédié…

* En faisant démarrer la lecture de la vidéo, celle-ci démarrera à 38 : 32.

Italie : les Veilleurs Debout agressés par des milices d'extrême gauche

Italie : les Veilleurs Debout agressés par des milices d’extrême gauche

20/10/2014 – ROME (NOVOpress) - Il y a deux semaines tout juste, de nombreuses villes Italiennes ont vu de pacifiques rassemblements de “veilleurs debout” (Sentinelle in Piedi) attaqués par des hordes de militants extrême-gauchistes déchaînés alors qu’ils lisaient tranquillement sur une place publique comme à leur habitude.

La police présente n’a pas tenté de stopper ces violences et a seulement demandé aux Veilleurs de quitter les lieux sous escorte.

Ces brutalités se sont produites dans plusieurs villes, Bologne, Turin, Aoste, Gênes ou encore Pise, et ont fait deux victimes : un prêtre amené à l’hôpital pour un malaise et une femme de 70 ans blessée suite à des coups portés par les contre-manifestants.

Ces opérations d’intimidations ne sont clairement pas le fait du hasard et montrent une véritable volonté de supprimer par la force toute forme de résistance aux lois contre la famille qui touchent toute l’Europe, l’extrême gauche se faisant comme toujours le bras armé du libéralisme.

Et comme toujours c’est au nom de la liberté et de la tolérance que des groupes radicaux veulent interdire aux Veilleurs le droit à une expression non violente. Ces affaires sont pourtant trop nombreuses pour rester étouffées et la chambre des députés a été saisie de ce problème de liberté publique alors que l’opinion commence nettement à se retourner contre l’intransigeance des lobbys homosexuels. C’est sans doute ce sentiment de défaite de la bataille des images et de leur message soi-disant « humaniste » qui pousse les associations homosexuelles à radicaliser leur mouvement.

La bravoure et la persévérance des Sentinelle in Piedi finiront-elles par interpeller les autorités politiques et relancer le débat sur les lois anti familles encouragées par l’Union Européenne ?

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (6)

La terre et les morts : notre devoir de mémoire 1914 – 1918 (6)

20/10/2014 – LAVAL (NOVOpress)
Il aura fallu cent ans pour que la société moderne, gangrenée par l’hyper-mobilité, la sur-consommation et le rejet pathologique du passé, se souvienne d’une guerre qui fut à l’origine d’un ethnocide sans précédent. Des générations de paysans et d’ouvriers ne reviendront jamais de quatre années d’un conflit indépassable dans l’horreur et l’héroïsme quotidien. Ceux-là mêmes qui eurent à affronter les sabreurs de Clémenceau le Rouge quelques années plus tôt lors des grandes grèves du début de siècle, fourniront sans rechigner les bataillons lancés dans la boue des tranchées. L’aristocratie française s’éteindra elle aussi dans les charges et les trous d’obus, « en casoar et gants blancs », sous le regard moqueur de l’industrie de l’armement. L’année 1918 verra naître la fin d’un monde.

Si notre attention est essentiellement dirigée sur la société de demain et les façons d’y parvenir, nous n’oublions pas que nous sommes les gardiens d’une tradition et d’une histoire. La Grande Guerre, par son ampleur folle, a touché chaque famille française, du plus petit village, à la grande métropole. Nos monuments aux morts en témoignent. Hors du consensus mou orchestré par l’Etat, il nous a paru indispensable d’évoquer cette tragédie humaine et la mémoire de nos ancêtres. Celle-ci nous appartient tout autant – et peut être même plus – qu’à d’autres.

Pour ce faire, nous avons choisi délibérément de suivre un de ces conscrits de 1914 à travers les lettres qu’il envoya quotidiennement à sa famille et ce jusqu’à son décès au front le 28 février 1915 (photo). Ces lettres furent publiées dans la presse locale pendant la période de guerre et restent inédites depuis. Si elles reflètent pleinement une époque (la propagande joue un rôle déterminant), on y découvre l’homme en arme avec toutes ses contradictions. Mais c’est surtout le quotidien effrayant des combattants que nous allons découvrir.

D’origine modeste – son père est journalier et sa mère femme de ménage –, Paul Vaseux naît le 6 janvier 1889 dans un petit village du Maine, sur les marches de Bretagne et Normandie. Incorporé à compter du 28 septembre 1907 comme engagé volontaire au 131ème régiment d’infanterie, le jeune homme se rengage successivement quatre fois et gravit les échelons de la hiérarchie militaire : caporal en 1908, sergent en 1911, sergent-major en 1913. Son état des services le décrit blond aux yeux bleus et d’une taille de 1,67 mètre. En décembre 1913 survient le décès de sa mère qui va marquer profondément le jeune sous-officier. Le 1er août 1914 on mobilise…

La première partie des lettres de Paul Vaseux

La deuxième partie des lettres de Paul Vaseux

La troisième partie des lettres de Paul Vaseux

La quatrième partie des lettres de Paul Vaseux

La cinquième partie des lettres de Paul Vaseux

Au début octobre, le 131ème régiment d’infanterie stationne autour du château d’Abaucourt et de la ferme du même nom. Puis il vient s’articuler sur la cote 285, les bois de Bolante et la lisière est de la forêt d’Argonne. Entre deux bombardements de gros calibre et des heures de travaux de renforcements des tranchées, on procède à une succession d’attaques locales pour parfois ne gagner que cent mètres sur l’ennemi.


Le Neufour, 5 octobre.

« Depuis hier rien de nouveau ici. Nous restons sur nos positions où nous avançons très lentement. C’est la guerre de siège en campagne. J’ai vu plusieurs fois des convois de prisonniers nous en avons fait nous mêmes un certain nombre. Il y a parmi ces Allemands des jeunes gens de 16 ans qui ont à peine 2 mois d’instruction en même temps que des hommes très âgés. C’est dire que de l’autre côté on fait feu de tout bois pour tenir tête aux alliés. Espérons cependant que nous finirons bien par avoir raison de ces barbares, mais, je crois que ce sera dur.

L’hiver a déjà commencé par ici et s’il faut le passer entièrement ainsi, souvent au bivouac, nous pourrons dire que nous en aurons vu de durs. Enfin quoi qu’il arrive, j’espère à la victoire finale et je souhaite que ce soit avant la fin de l’année pour courir vous embrasser bien fort et me réchauffer au coin du foyer paternel ».

Lire la suite

Manuel Valls serait-il "Allergique aux journalistes" comme il l'a dit ?

Manuel Valls serait-il “allergique aux journalistes” ?

20/10/2014 – LA MOTTE-EN-BAUGES (NOVOpress) – Manuel Valls s’est défendu vendredi d’avoir mené “une opération de communication” en passant la nuit dans un gîte rural en Savoie, comme le lui ont reproché plusieurs médias qui ont rappelé le précédent des dîners chez les Français du président Giscard d’Estaing.

Lors d’une visite chez un éleveur à La Motte-en-Bauges (Savoie), après un éternuement, un preneur de son lui a demandé s’il était allergique au foin. Paraissant de mauvaise humeur le chef du gouvernement a répliqué “Non, je suis allergique aux journalistes”. Là aussi opération de communication bien jouée, vers les Français ?

Milan : le peuple italien dans la rue contre l'immigration clandestine

Milan : le peuple italien dans la rue contre l’immigration clandestine

19/10/2014 – MILAN (NOVOpress)
« Assez d’immigration ! », « Nous ne voulons plus de centres d’accueil ! », « Pour chaque immigré sous-payé, c’est un italien au chômage ! », « Nous défendons la Nation, nous ne voulons plus d’immigration », tels étaient quelques-uns des slogans qui ont retenti samedi dans les rues de Milan à l’occasion de la grande manifestation nationale organisée par la Ligue du Nord pour dénoncer les ravages de l’immigration clandestine qui frappe l’Italie de plein fouet.

Ce sont ainsi plus de 100.000 personnes, selon les médias italiens, qui ont défilé pour réclamer le contrôle des frontières nationales et exiger l’arrêt immédiat de l’opération de soutien aux clandestins « Mare Nostrum ».

L’Italie, fortement éprouvée par la crise économique et les politiques ultra-libérales imposées par l’Union Européenne et les instances internationales, n’est plus capable de faire face au déferlement continu d’immigrés clandestins africains débarquant sur son sol, notamment via la tête de pont de Lampedusa. Face au « pathos » des médias et à la fausse charité des bien pensants, Matteo Salvini, le chef de la Lega (Ligue du Nord) en appelle au réalisme et à la responsabilité politique pour sauver ce qui peut encore l’être de la nation italienne.

 

 

Au sein de l’immense cortège, on notait la présence de près de 2.000 militants du mouvement Casapound Italia dont la participation à l’événement est le nouveau signe d’un rapprochement avec la Lega. Rapprochement qui fait la une de nombreux journaux transalpins et inquiète fortement l’establishement de la péninsule.

 

 

Autre mouvement italien présent, Generazione Identitaria.

Des militants identitaires avaient également fait le déplacement, notamment Philippe Vardon et Jean-David Cattin, pour marquer leur solidarité avec ce mouvement populaire de réaction à une tragédie qui concerne tous les Européens. Ainsi que des membres de Génération identitaire, au premier rang desquels leur président Arnaud Delrieux.

 

 

 

 

 

Crédit photo Une : DR

De la place Vendôme et McCarthy

De la place Vendôme et McCarthy

19/10/2014 – PARIS (NOVOpress)
Encore une pulsion théâtrale du dinosaure McCarthy à bout de souffle. Activant sa ficelle, la transgression, l’agitateur « scato-choc » se raccroche aux branches, gonflant des structures qui ont perdu la fougue de ses vertes années. Sa nouvelle astuce : écraser par le gigantisme des spectateurs culpabilisés, pétrifiés devant l’horreur. La critique leur est interdite, sous peine d’être livrés à la milice subventionnée.

Monsieur McCarthy avait-t-il le cran de s’asseoir au sommet de son monticule vert, sans filet, comme il le fit jadis muni de petites poupées blondes(1) ? Tree (photo ci-dessus, avant qu’il ne soit dégonflé hier dimanche 18/10/2014) est un échec, qu’il cesse d’asséner sa crise nihiliste et renonce désormais à son exposition de la Monnaie de Paris(2). Nous contemplons chaque jour le pillage de l’héritage européen et de son esthétique instrumentalisée. L’art d’Etat imposé n’offre rien, mais dévore ce qu’il capte, drapé dans l’orgueil des doubles sens. L’architecture parisienne, sans doute trop pauvre pour ses fonctionnaires, subit brutalement la réforme.

Il est temps pour le vieil homme et ses comparses de se retirer décemment et laisser place à la jeune garde. Les artistes se réveillent en nombre et enterreront cette soif de destruction, car la jeune France analyse ce poison désabusé. Le choc visuel est devenu mainstream(3). Lorsque le débat philosophique autour de l’art éclatera, ces plasticiens homologués n’auront pour seule carte que le piège du détournement cher aux conceptuels(4). L’art officiel se nourrit de l’émotion douloureuse qu’il suscite. N’existant qu’au travers de la violence, cette production se heurtera à la transcendance des créateurs de demain, las de ramasser les débris d’une novlangue creuse.

Lire la suite

L'Etat islamique et son front en Autriche

L’Etat islamique et son front en Autriche

Photo : une mosquée à Vienne (Autriche). Crédit : Michael Kranewitter, via Wikipédia, (cc).

19/10/2014 – VIENNE (NOVOpress) – Un total de 15.000 combattants provenant de 80 pays différents ont été recrutés par les brigade de l’EI. Les services de renseignements autrichiens parlent de 140 Autrichiens à la solde de l’EI, y compris plusieurs «convertis». Cependant la plupart des combattants sont des «Autrichiens» d’origine tchétchène ou turque. Dans les milieux diplomatiques, on entend que ces chiffres ne reflètent pas la réalité et qu’il y aurait beaucoup plus de combattants de l’EI de provenance autrichienne.

Toutes les mises en garde, durant de nombreuses années, par l’opposition nationale contre ce danger, ont été ignorées par les autorités autrichiennes ; et plusieurs lanceurs d’alerte – comme Susanne Winter, femme politique bien connue du FPÖ – ont même été pénalement condamnés pour “incitation à la haine”. On voit maintenant les fruits de cette folie…

Sur internet l’Etat islamique fait une propagande spécialement destinée à l’Autriche. Mohamed Mahmoud, un immigré égyptien qui a grandi à Vienne et s’est radicalisé dans une mosquée locale, a fuit en Syrie après avoir été condamné pénalement à plusieurs reprises ; il y est devenu l’un des principaux propagandistes de l’EI. Un converti autrichien, Oliver N., a été vu dans un message vidéo dans un abattoir de Racca, bastion islamiste en Syrie, d’où il appelle en allemand les sympathisants à “abattre tous les infidèles”. Les “experts en terrorisme” de la police autrichienne (en réalité un groupe rassemblé à la hâte, dont on peut se poser des questions sur l’expérience professionnelle) ont des raisons de s’inquiéter : le “calife” de l’EI, Ibrahim al-Baghdadi, a désigné l’Autriche comme cible directe dans les cinq prochaines années.

Sablé-sur-Sarthe : un sexagénaire frappé et insulté de "Sale Blanc !"

Sablé-sur-Sarthe : un sexagénaire frappé et traité de “Sale Blanc !”

19/10/2014- SABLE-SUR-SARTHE (NOVOpress)
Dans un article « Agressions en centre-ville de Sablé : les auteurs condamnés à quatre ans de prison », le site d’informations locales lesnouvellesdesable.fr revient sur les six agressions violentes et gratuites ayant ensanglanté le centre-ville de Sablé-sur-Sarthe le 13 octobre dernier.

Parmi les six agressions, l’une d’entre elles est clairement à caractère anti-blancs puisqu’un sexagénaire a été violemment frappé et traité de « Sale Blanc ! » Heureusement pour la victime, un passant mettra fin à la bastonnade - « Je ne sais pas à quel point ils l’auraient tabassé si je n’étais pas intervenu » - avant d’être lui-même victime d’un coup de couteau à l’omoplate.

Deux des trois auteurs des agressions, El-Hadi et Matthieu, ont été condamnés le 17 octobre par le tribunal correctionnel du Mans à quatre ans d’emprisonnement dont un avec sursis. Des peines assorties d’une mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de formation, de soins. Le mineur, âgé de 17 ans, sera jugé ultérieurement.

Gérald Pichon,
auteur du livre “Sale Blanc ! Chroniques d’une haine qui n’existe pas”

Photo Une : L’hôtel de ville et la place Raphaël Élizé à Sablé-sur-Sarthe. Crédit : Benjism89 via Wikipédia (cc).